CONTACTS RECRUTÉS AVANT LE RGPD

QUID DES CONTACTS RECRUTÉS AVANT LE RGPD ?

Vous l’aurez compris, il y aura bien un avant et un après 25 mai 2018. Une évolution que les entreprises se doivent d’anticiper tant le RGPD demande d’ajustements pour être en toute légalité le moment venu.

Jusqu’à présent, nous avons abordé les changements concernant le recrutement de nouveaux abonnés. Mais il ne faut toutefois pas penser que votre base de contacts existante est préservée. Elle est également impactée par la nouvelle réglementation…

En effet, si l’on suit le RGPD à la lettre, les entreprises pourront uniquement exploiter les contacts pour lesquels elles ont une preuve de leur consentement. Si ce n’est pas le cas, vous avez jusqu’au 25 mai 2018 pour multiplier les opérations afin de l’obtenir. Il faut garder en tête que plus vite vous adapterez votre stratégie de recrutement d’abonnés, moins ce travail de « re opt-in » sera fastidieux.

À la question, « le RGPD va-t-il tuer l’emailing ? », on peut donc répondre objectivement que non. Bien au contraire, la nouvelle réglementation va inciter les entreprises à appréhender l’emailing avec plus de rigueur, ce qui de fait améliorera la qualité des communications par ce biais, et ainsi l’engagement des utilisateurs.

Pour terminer, rappelons qu’officiellement le RGPD est en vigueur depuis le 24 mai 2016. La date du 25 mai 2018 est donc une date butoir qu’il ne faut pas dépasser, sous réserve d’importantes sanctions. On parle ici d’amendes administratives allant jusqu’à 4 % du chiffre d’affaires annuel mondial de l’entreprise mise en cause ! On vous aura prévenu…

Source : Kévin Brun

Le RGPD va-t-il tuer l’emailing ?